Bienvenue au potager bio

Au fil des mois ce blog déroulera le calendrier des travaux et des récoltes du potager. Les productions sont écoulées au travers de l'AMAP de Petit-Moindou.

samedi 12 décembre 2015

Patates douces

Les voyages de la patate douce à travers le pacifique depuis l'an mille (thèse de Caroline Roullier en 2013).

 

 

 

jeudi 10 décembre 2015

Encore une victoire de la fertilité libre.

 

Dans cette butte de montagne à Canala

Du bois mort de la forêt

Du fumier de cheval composté

Du travail partagé

Des boutures des champs des vieux

Des graines des potagers de la côte

De l"eau du creek

La pluie en fin de soirée

De belles et saines récoltes en perspective.

 

mardi 1 décembre 2015

"Permaculture" en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Extrait de : « L'agriculture vivrière mélanésienne », par Jacques Barrau, édité par la Commission du pacifique Sud, en 1955 .

Dans ce chapitre, l'auteur, agronome et ethnobotaniste, décrit ses observations des systèmes agricoles de haute altitude en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans les années 1950. Jacques Barrau nous permet ainsi de découvrir un système de « buttes permanentes » ou de « permaculture » certainement très ancien.

« A partir de 1500 mètres, les cultures vivrières tropicales telles que les ignames, taros et bananiers, ne sont plus profitables. Une seule plante à tubercule est d'une production relativement satisfaisante. C'est la patate douce, culture vivrière de base des montagnards de la Nouvelle-Guinée. Mais si cette culture est la seule intéressante, elle n'est pas pour autant facile. On s'en rendra compte par l'exemple de l'agriculture indigène de la région des lacs Wissel (…).

Les jardins y sont situés soit dans la plaine marécageuse, soit sur le coteaux. Même sur ces derniers le drainage est nécessaire. Il est réalisé en aménageant le sol en billons carrés de 2 à 3 mètres de côté entourés de fossés souvent profonds de plus d'un mètre. Au moment du débroussage qui précède l'érection du billon, l'herbe haute est arrachée et disposée en tas à l'emplacement de chacun des monticules à ériger. Ensuite on laisse l'herbe croître à nouveau de façon à bénéficier des produits d'un second débroussage qui sont entassés sur ceux du précédent. Autour de chaque tas de chaume, les fossés sont ensuite creusés.

La terre et la boue sont alors rejetées sur la paille pourrie et ainsi s'édifient les billons. Ceux-ci sont ensuite régulièrement rechargés avec la boue organique provenant du curage périodique des fossés.

Le jardin est soigneusement enclos pour le protéger contre les incursions des porcs. Les barrières sont d'intéressantes réalisations techniques que l'autochtone met à l'abri des variations climatiques en les protégeant d'un véritable toit de chaume disposé sur leur faîte.

En général, au long de cette barrière et à l'extérieur du jardin, court un fossé de drainage plus profond que celui qui entoure les billons. A l'intérieur de la barrière et tout au long de celle-ci, est aménagé un billon continu où croissent de nombreuses herbes dont les feuilles complètent la patate douce dans le régime alimentaire de ces régions. Parmi ces herbes, on peut citer Setaria palmaefolia, Amaranthus hybridus, Solanum nigrum, une acanthacée qui est probablement Rungia, une malvacée stérile et paraissant atteinte de nanisme, qui doit être Hibiscus manihot. Enfin des Colocasia y sont aussi cultivés, mais seulement pour leur feuilles. Dolichos lablab et une légumineuse à racines comestibles qui doit être un Pueraria s'y rencontrent aussi.

Près de la maison, toujours bâtie dans l'enceinte du jardin, croissent quelques bananiers et cannes à sucre ainsi qu'une canne à inflorescences comestibles qui est probablement Saccharum edule.

Cette agriculture, d'une technique fort avancée, se caractérise donc :
- d'une part, par ce véritable compostage que constituent les apports de paille et de boue organique sur les billons. Son but est, d'après les autochtones, de « réchauffer  les sol » ;
- d'autre part, par le drainage qui constitue une réalisation technique remarquable.(…)

Dès qu'un billon est récolté, on le recharge en boue et en paille et on le replante à nouveau en patates douces. Ceci pendant parfois plus de deux à trois ans dans le cas des jardins de coteau. Sur les sols marécageux de plaine, les jardins dureraient plus longtemps encore.(…)

En compensation de cette sédentarité, le compostage est utilisé pour préserver la fertilité du sol. (…)
Dans ces régions, la surface moyenne par tête est de 5 à 8 ares. »

---------------------------------------------------------------------------------------
Remarques:
Solanum nigra = brède morelle; Colocasia = taro d'eau; Dolichos lablab = haricot-dolique; Hibiscus manihot = chou kanak; Pueraria = magnagna (kechö).

mercredi 25 novembre 2015

Quelques étapes d'une butte permanente de petite taille.

Cette petite butte de forme arrondie convient bien au jardin potager individuel en milieu urbain.

Faire un tas de "déchets verts" directement sur le gazon et laisser composter plusieurs mois.



Le jour J retirer les végétaux compostés et réserver sur le côté.

Creuser une fosse sur le périmètre (terre ameublie par les lombriciens du tas de compost), puis mettre au fond les végétaux compostés.

Tasser, mouiller.


Remettre la terre et former un dôme régulier.

Saupoudrer de compost, pailler.


Planter, semer.

Récolter (6 semaines plus tard).




Merci à Dominique, Linès, Christine, Michèle, Maruia, Guy et Haïlé.

dimanche 22 novembre 2015

Calendrier des semis au potager bio tropical.

Semer à la bonne date, c'est essayer de trouver la bonne ADAPTATION aux conditions météo. Cette ADAPTATION contribue à la bonne santé des plantes. Les "parasites", qui sont en fait des nécrophages dont le rôle est de faciliter le passage de la matière vivante à la matière morte, ne s'intéressent qu'aux plantes en "mauvaise santé".

Pour éviter tout traitement phyto, bio ou pas, semer à la bonne date!

Pour accéder à mon calendrier simplifié du potager bio tropical (hémisphère sud), cliquer ICI.

Si vous avez des questions, laisser un commentaire. (Ne pas laisser d'adresse mail).

Chicorée scarole catalane (haut) et batavia Sierra: deux salades aux feuilles épaisses qui supportent les fortes chaleurs et la sécheresse de l'air (hygrométrie très faible). A semer à partir de septembre jusqu'en novembre.


Parcours du potager bio en novembre.

La pluie (23 mm) a réveillé la nature au cœur d'une grande sécheresse.



Le papayer mâle a décidé, arrivé au bout d'une inflorescence, de se consacrer à son côté féminin.


En novembre vient le temps de tuteurer les ignames. Les chicorées italiennes fleurissent. En mars, la même plante redonnera de petites salades doucement amères.


Une butte paillée avec du feuillage sec de bambou, riche en silice. C'est un mulch lent à se décomposer qui limite l'évaporation. Son inconvénient est d'être peu apprécié des lombriciens.



mardi 17 novembre 2015

Bâtonnets de canne à sucre.

Bâtonnets de canne à sucre.

 

Canne à sucre.

Une façon simple de préparer la canne à sucre brute.

Découper la canne en tronçons de 15 à 20 centimètres. Se munir d'une planche à découper et d'un très bon couteau bien affûté.

Avec le couteau, tailler l'écorce de haut en bas en appuyant verticalement le tronçon de canne sur la planche.

Découper ensuite des bâtonnets de 7 à 10 centimètres.

Ce sont alors des friandises à mâchonner, désaltérantes et douces, sans effet négatif sur les dents, au contraire!

Il faudra recracher la fibre et la mettre au compost.

Photo: Laurent Kojfer chez Julien et Stéph.

 

vendredi 9 octobre 2015

Plantation de boutures de vanille.

 Bonjour Fred 
Il est conseillé de faire baigner les boutures de vanille avant plantation dans un traitement antifongique
qu'en penses tu et que ferais tu dans une démarche bio ?
C.

Bonjour C.,
je ne ferais rien, dans la mesure où les boutures sembleraient saines et le lieu de plantation adapté à la vanille (ombrage, humus...).
Par contre je ne suis pas sûr que la période convienne (saison sèche, floraison).
Bonne plantation!
Fred

Merci pour le conseil, les boutures sont magnifiques (voir photo)
j'ai récupéré des boutures sur lesquelles il est vrai il y a quelques bourgeons floraux.
je suis tellement contente de démarrer mais je suis bien consciente que ce n'est pas la meilleure saison
je ferai quelques microboutures pour augmenter le nombre de plants et passer la saison sèche
Bonne fin de semaine
C.

 

 

jeudi 17 septembre 2015

Questions réponses du potager bio.


 

 

Bonjour Fred,    Je me pose enfin pour vous remercier et vous dire que M. et moi avons été ravies de la richesse d'informations reçues.     J'ai déjà plusieurs tas de déchets verts qui attendent l'emplacement des buttes. Je vous énumère les plantes et arbustes que j'ai sur mon terrain. Je pense que certaines sont à éviter. Vous me direz si oui ou non je peux les composter.  Laurier : non ?  Hibiscus : oui ?  Niaoulis : oui ?  Gaiac : oui ?  Bambou : oui   Palmier : oui   Gazon japonais : non ?  Mimosa : non ?  Para ( grande herbe coupante ) : oui ?  

 Bonjour L.!

Toutes les plantes énumérées peuvent être compostées, en veillant à mélanger dans un même tas de "déchets" verts:

- les différentes espèces;

- des branches, des brindilles, des feuilles sèches, des feuilles vertes;

- les morceaux les plus gros dessous.

Limiter les quantités de branches de gaïac et de niaouli dont les durées de compostage sont plus longues. Pour le "gazon japonais", faire d'abord sécher à part pour éviter la reprise de boutures. Ne pas mettre de graines (retirer les épis de graminées comme le Para ou les fleurs sèches de gazon japonais).

et respecter une durée longue de compostage, c'est-à-dire au minimum trois mois, avant de réaliser la butte sur l'emplacement du tas de compost.

Ajouter régulièrement sur le dessus du tas les épluchures et autres déchets végétaux de cuisine, ainsi que coquilles d'œufs et marc de café.

Bonne journée!

Fred

 

 

 

 

lundi 31 août 2015

Questions-Réponses du potager bio: Fin de saison fraiche...

 

Bonjour Fred,

La saison fraiche calédonienne correspond assez bien avec la saison chaude métropolitaine.

Le culture de légumes connus n’a donc pas été trop difficile.

L’inconnu commence maintenant…

…que crois-tu que l’on puisse semer maintenant pour récolter en saison chaude ?

Quelques petites idées de ta part combleront mon envie de jardiner.

Voici quelques pistes pour la saison chaude. Tu peux planter quelques plants d'ignames. Tu peux semer des haricots-kilomètres, des chicorées scaroles et des chicorées frisées, et également de la laitue "cressonnette" et de la batavia "Sierra" (en pépinière), de la roquette (sur la butte), des radis de 18 jours, des haricots mungos verts (appelés "soja vert" sur les paquets de graines à germer Celnat), des black-eyed-peas (autrefois appelés mogettes en France). Tu peux aussi semer en pépinière des concombres, des tomates-cerises et des aubergines. Enfin tu peux semer des plants de citrouilles de l'espèce Cucurbita moschata (variétés locales) à condition de pouvoir les planter à l'ombre dans un emplacement humide. Ils mettront peut-être quelques mois avant de produire des fruits, mais ils pourront développer des lianes robustes, assurance d'une bonne production. Tu peux bouturer des choux kanak pour attirer des insectes utiles.

 

 

 

 

 

vendredi 14 août 2015

Les prochaines formations BIO chez Fred à Petit-Moindou.

Voici les dates des prochains stages BIO à Petit-Moindou:

22 août: le potager bio amateur. COMPLET. Reporté le samedi 12 septembre.

25+26 août 2015: deux jours avec le CFPPA Nord sur le thème de l'autonomie en maraîchage bio (production de semences, purins et compost etc.). Hébergement prévu à Moméa. Renseignements auprès de Jean Faraut au CFPPA Nord à Pouembout. Formation financée par la province NORD.

3 septembre: journée avec le CFPPA Sud sur le thème de la butte permanente comme base du maraîchage biologique. Formation financée par la province SUD. COMPLET.

3 octobre: le potager bio amateur. COMPLET.

24 octobre: le potager bio amateur. Dernière session 2015. COMPLET.




 

samedi 8 août 2015

Les radis d'hiver.


Ces légumes méconnus et souvent appelés à tort “navets” sont bien adaptés à la culture en saison fraîche. Ce sont des légumes excellents, à consommer de préférence crus. Le dernier numéro de la revue “Les 4 saisons du jardin bio” leur consacre un très bon article. Les nombreuses informations sont totalement applicables aux conditions calédoniennes, en prenant soin d’adapter les dates de semis. Le daïkon est un gros radis de couleur blanche, à la chair croquante, très juteuse et fraîche. Il peut se consommer cru, cuit, séché, mariné, confit en saumure. Les radis noirs (“Long” ou “Gros Rond”) sont plus connus. Il existe aussi des variétés roses (“Lungo di Napoli”), vertes (“Green meat”) ou rouges (“Red meat”). Le radis noir se consomme cru en carpaccio ou en rémoulade (moutarde) ou cuit en velouté agrémenté de persil chinois et de pistaches. Dates de semis en Calédonie: à partir de mars jusqu’en juillet, pour des récoltes de mai à septembre.

Kokopelli diffuse des graines d’un radis d’hiver particulier: le radis-serpent. Les parties comestibles de ce radis ne sont pas les racines mais les siliques (gousses) lorsqu’elles sont encore tendres, avant complète maturité, de la grosseur d’un crayon. Elles ont une saveur douce. Elles se consomment crues ou cuites, ou confites au vinaigre. A Java, ce légume est appelé “mougri”. En Allemagne il existe sous une forme dont on consomme soit la racine soit les siliques.

Les radis sont riches en composés soufrés, en fibres, en vitamines B9, B6 et B3. Ils contiennent également du calcium, du potassium et de la vitamine C.

 

 

vendredi 7 août 2015

Vers de terre et agriculture.

A écouter et podcaster sur le site de France-Inter: l'émission "les savanturiers" consacrée à Marcel Bouché, pionnier des recherches agronomiques sur les vers de terre:
http://www.franceinter.fr/emission-les-savanturiers-marcel-bouche-agronome-0

Marcel Bouché a publié récemment le livre suivant:


En pratique, l'agriculture "conventionnelle"  c'est-à-dire chimisée, semble incompatible avec les vers de terre.


 

mardi 4 août 2015

Non, les hommes n'ont pas toujours fait la guerre.

"Comme le montrent les données archéologiques, la compassion et l'entraide, ainsi que la coopération et la solidarité, plus que la compétition et l'agressivité, ont probablement été des facteurs-clés dans la réussite évolutive de notre espèce".

Marylène Patou-Mathis, préhistorienne, directrice de recherches au centre national de la recherche scientifique (Paris).

Article complet sur le sujet à lire ici:

http://www.monde-diplomatique.fr/2015/07/PATOU_MATHIS/53204

 

dimanche 2 août 2015

Conférence "Une histoire de violence"


 Le 12 juin dernier, la conférence  "Une histoire de violence" a fait salle comble, avec 800 personnes  présentes aux salons de l'Aveyron à Paris ! La conférence est désormais disponible  en ligne. Retrouvez Pierre Rabhi, Paul Watson, Nancy Huston,  Thomas d'Ansembourg, Mathieu Labonne, et Joyshanti !

 

samedi 1 août 2015

Questions-réponses -3.




Quelques questions pratiques:

- Est-ce que les haricots nains, comme les Km, se croisent entre eux lorsqu'ils sont plantés près les uns des autres?
 
les haricots se croisent entre eux via les abeilles et les papillons qu'ils soient nains ou grimpants, près ou éloignés (jusqu'à 50 mètres) mais les km sont des "Vigna" qui ne se croisent pas avec les haricots communs qui sont des "Phaseolus" (=Païta). Parmi les "Vigna" on trouve les black-eyed-pea ou les cow-pea, qui vont donc se croiser avec les km. La plupart des km ne sont pas nains mais grimpants (on dit aussi "à rames"). Il y a de nombreuses erreurs de production de semences pour les haricots car les haricots "nains NZ" ou "nains du col de la pirogue" apportés à la banque du GAB que j'ai testés se sont révélés grimpants et qui plus est très sensibles aux maladies, chez moi en tout cas.



- Comment différencies-tu les choux brocoli chinois des choux kaïlan? Je ne vois aucune différence entre les deux... dur dur pour récupérer les graines sans se planter. Et que manges-tu sur ces choux?
 
Chou brocoli chinois = chou kaïlan: pas étonnant que tu les confondes! Ils font de belles fleurs blanches. Tout est bon dans ce chou: jeunes tiges, feuilles, boutons floraux, fleurs. Crus ou cuits! Si tu coupes la première tige en fleurs ou en boutons en laissant les feuilles du bas, tu verras bientôt apparaître de nouvelles tiges aux creux des feuilles, et tu pourras poursuivre ainsi tes récoltes et voir ta plante grandir et peut-être passer les saisons en devenant un petit arbuste toujours productif.

- Nous avons un problème avec le Kiwano : Les fruits se forment mais pourrissent et tombent avant même de grossir... Tu aurais une idée de ce qui pourrait provoquer ça?
Je pense que c'est un champignon qui se développe en conditions froides et humides. Tu devrais obtenir des fruits plus tard dans l'année.



 

 

vendredi 31 juillet 2015

En France, les paysans en AMAP ne sont pas sur les barrages...





 
 
 
 
 
Bonjour,

A l'heure où l'agriculture conventionnelle productiviste est à la une
des médias cet été pour faire savoir au grand public consommateur en
grandes surfaces leur désarroi et leur misère économique, faîtes savoir
que nos paysans pratiquant la vente directe sans intermédiaire en
contrat AMAP sont fiers d'avoir retrouvé la reconnaissance de leur
travail de qualité bio et d'en vivre économiquement.

Ne ratez pas cette fenêtre médiatique pour faire connaître auprès de
votre entourage encore sceptique qu'il existe un autre modèle
d'agriculture plus vertueuse pour les paysans et la planète et notre
santé !
Que la compétition agricole mondiale aux prix toujours plus bas pour des
produits de plus en plus insipides venant de plus en plus loin et
bourrés de pesticides va dans le mur !

  Patrice de Nantes

 
 
 
 

 
 
 

 
 

 

jeudi 30 juillet 2015

Si...

Si…

Si tu peux rester calme alors que, sur ta route,
Un chacun perd la tête, et met le blâme en toi ;
Si tu gardes confiance alors que chacun doute,
Mais sans leur en vouloir de leur manque de foi ;
Si l’attente, pour toi, ne cause trop grand-peine ;
Si, entendant mentir, toi-même tu ne mens,
Ou si, étant haï, tu ignores la haine,
Sans avoir l’air trop bon, ni parler trop sagement ;

Si tu rêves, -sans faire des rêves ton pilastre ;
Si tu penses, -sans faire de penser toute leçon ;
Si tu sais rencontrer triomphe ou bien désastre,
Et traiter ces trompeurs de la même façon ;
Si tu peux supporter tes vérités bien nettes
Tordues par des coquins pour mieux duper les sots,
Ou voir tout ce qui fut ton but brisé en miettes,
Et te baisser, pour prendre et trier les morceaux;

Si tu peux faire un tas de tous tes gains suprêmes
Et le risquer à pile ou face, - en un seul coup –
Et perdre – et repartir comme à tes débuts mêmes,
Sans murmurer un mot de ta perte au va-tout ;
Si tu forces ton cœur, tes nerfs, et ton jarret
A servir à tes fins malgré leur abandon,
Et que tu tiennes bon quand tout vient à l’arrêt,
Hormis la Volonté qui ordonne : «Tiens bon ! »

Si tu vas dans la foule sans orgueil à tout rompre,
Ou frayes avec les rois sans te croire un héros;
Si l’ami ni l’ennemi ne peuvent te corrompre;
Si tout homme, pour toi, compte, mais nul pas trop;
Si tu sais bien remplir chaque minute implacable
De soixante secondes de chemins accomplis,
A toi sera la Terre et son bien délectable,
Et, - bien mieux – tu seras un Homme, mon fils.
 
Rudyard Kipling, 1910.
Traduction de Jules Castier.

lundi 20 juillet 2015

Chicorée italienne.


Cette semaine dans le panier, une délicieuse et belle salade, une chicorée italienne, déconcertera peut-être certains... En cherchant bien vous trouverez des informations et recettes sur ce blog (chercher en juin 2014) et voici un lien vers un autre blog et une très bonne recette qui peut-être inspirera votre imagination culinaire: http://www.lacuisinedujardin.com/recette/chicoree-rouge-a-lorange-et-aux-amandes


lundi 22 juin 2015

Questions-réponses du potager bio /2


Le 13-06-2015 18:16, xxxxxx a écrit :

Bonjour Fred,

Merci pour tes conseils !!!


Sinon, je me permets d’abuser et de t’en demander 2 de plus.

J’ai semé trois graines de citrouilles clothilde ! Les 3 ont germées. Les plants sont aujourd’hui de belles tailles.

Dois-je y faire quelque chose : tailler, laisser courir,…en gros : quels soins donnés à ces 3 pieds.

Si tu as cinq à six belles (vraies) feuilles (en plus des deux cotylédons), tu peux "pincer" (tailler) le sommet pour provoquer le départ de branches latérales. Tu retailleras celles-ci quand elles feront plus d'un mètre, pour avoir à nouveau des branches en plus et donc + de fleurs femelles. Tu vas d'abord avoir des fleurs mâles puis deux-trois semaines après, des fleurs femelles (boule sous les pétales). Si les abeilles ne viennent pas, il faut polliniser manuellement en coupant une fleur mâle du jour et en la renversant doucement sur la fleur femelle du jour (opération à faire le matin avant le flétrissement des pétales).

 

De plus (on n’y est pas encore mais ça va arriver…) quand récolter les fruits ?

Le fruit mûr sera de couleur jaune-beige. il se récolte quand la queue est comme du bois (sèche et de couleur jaune). En général la liane qui porte le fruit a elle aussi séché.


De même, j’ai une dizaine de pied de choux Kailan qui commencent à être jolis.

Y a-t-il des soins particuliers à y apporter ?

Comment se fait la récolte : on coupe par ci-par là quelques feuilles ou on arrache le plan à maturité de celui-ci pour le consommer ?

Tu peux commencer à récolter en commençant par récolter le sommet de la plante: coupe au dessus de la première ou de la deuxième paire de feuilles. Normalement il y a déjà des petites pousses à l'aisselle de ces premières feuilles: elles vont donner des tiges. Dans le jeune sommet que tu auras coupé, tout se consomme, la tige comme les feuilles (crues ou cuites). Tu pourras à nouveau couper les sommets des nouvelles tiges quand elles seront bien développées. Tu auras à nouveau des branches supplémentaires, qui vont rapidement monter à fleurs, tu pourras aussi les consommer, soit en boutons (on appelle ça le brocoli chinois) soit en fleurs (elles sont blanches et se consomment crues). Si tu en prends soin, tes pieds peuvent poursuivre ainsi des cycles de production pendant plus d'une année (la tige de base devient ligneuse).

 

Tu vois, j’ai encore beaucoup de choses à apprendre…surtout sur les légumes d’ici…


Merci à toi

XXXx

 

 

 

 

 

Questions - Réponses du potager bio.

 

Bonjour, pour les godets de courgettes, oui, il faut laisser un seul plant. Tu peux essayer de récupérer l'autre plant sans abimer les racines.

Tu sèmes directement les carottes. Faire un sillon peu profond, déposer une graine tous les 3-4 centimètres, recouvrir d'un peu de terre fine, tasser avec la main. Arroser. Maintenir humide les premiers jours. Eviter de trop arroser après la levée, sauf sur sol très drainant. Eclaircir éventuellement si tu as eu la main un peu lourde. Variétés conseillées pour NC: Kuroda, Baby carrot, Chantenay (Yates), Touchon (la semence bio chez Biomonde). Dates de semis optimales: avril à juillet.

Betteraves rouges: en plaque de semis car attaques possibles par les chrysomèles sur la plantule. Les semences de betteraves sont des fruits secs contenant plusieurs graines, il faudra éclaircir le semis après la levée (trois à quatre plants par alvéole, en garder un seul, repiquer éventuellement les autres dans une autre plaque). Variétés conseillées: Detroit, Egypte (la semence bio).

Oignons: fin juin, il est déjà trop tard pour semer, sauf les oignons verts et blancs. Les oignons "secs" se sèment de février à mai, sur plaque de préférence car les plantules sont sensibles aux excès d'eau fréquents en février-mars. Pour les oignons, seules les variétés de "jours courts" donnent des bulbes en NC (exemple: Gladalan, Early Texas, Cénol).

Tu peux semer directement en terre d'avril à août des navets "hâtifs de Milan" qui sont délicieux à condition de les récolter jeunes (la semence bio chez Biomonde). Semences gratuites de carottes, betteraves, navets, disponibles dans la banque de semences du GAB-NC (adhésion 1000F/an, voir le blog gabnc.blogspot.com ou Laurent).

Bonne journée!

Fred

Le 21-06-2015 18:12, XXXX a écrit :

Bonjour Fred,
Mes semis sont à l'ombre le matin et au soleil dans après midi.
Les pieds de courgettes ont effectivement des fleurs, et comme pour les tomates, ne sachant pas si les graines allaient prendre, j'en ai mis plusieurs à chaque fois dans le même pot.
Faut il en enlever pour n'en garder qu'un seul par pot avant la mise en terre ?
 
Y a t il des plantes que tu sèmes directement en terre ? J'ai des graines de carottes, oignons et betterave.
 
Bonne semaine.
 
xxxxx


ooooO   Ooooo
 (     )       (     )
 )   /          \   (
(_/             \_)

Salut !

je te prie d'excuser cette réponse tardive!

à priori d'après ce que je peux voir, la plupart des plants sont bons pour la plantation; mais il me semble qu'ils sont trop à l'ombre (ils manquent de lumière, leurs tiges me semblent étiolées); à partir du semis les jeunes plants doivent être progressivement amenés vers la pleine exposition au soleil (cf leur "cheminement" sur la table de ma pépinière);

certains ont des fleurs? ils sont donc bien avancés et certainement stressés; si tu ne les as pas encore plantés, tu peux le faire aujourd'hui ou demain, avec cette météo "mitigée" sans ensoleillement excessif, ils devraient avoir une bonne reprise la semaine prochaine;

à bientôt

Fred

 
 
 
 

 

 

 

 

 

mardi 17 février 2015

Formation au jardinage bio en avril 2015.

 

Formation au jardinage biologique organisée le samedi 25 avril 2015.

Programme :

- visite du potager ;

- préparer son terreau ;

- faire ses semis ;

- "quand semer quoi" en Calédonie ;

- connaitre son sol ;

- réaliser une butte sandwich dans un petit jardin.

Semences bio offertes en fin de formation pour commencer votre potager.

* 7 heures de formation pratique ouverte a tous ceux intéressés par le potager bio amateur.

* 10 participants maximum

* Déjeuner rapide sur place, chaque participant prévoit son repas, Fred offre une salade et le café/thé

* TARIF : 5000 FCFP par participant. Inscription par mail : chezfred.bio@lagoon.nc * Le plan d'accès vous sera adressé avec la confirmation de votre inscription

* Lieu non fumeur et sans alcool.

* Pour les possibilités d'hébergement dans la région, contacter La Foa Tourisme, téléphone : 41 69 11; www.lafoatourisme.nc ; lafoatourisme@canl.nc.